Archives Mensuelles: mars 2013

L’opportunité chilienne

Histoire d’un entrepreneur qui a identifié le secteur de la boulangerie comme meilleure opportunité pour créer au Chili

Joël a d’abord commencé dans une PME pendant 6 ans, en travaillant entre autres en lien avec l’international. Puis vers la trentaine, il a eu envie d’être indépendant. Après avoir observé les rouages d’une entreprise, il a voulu créer la sienne.

Il est venu au Chili avec un ami, et en arrivant ils se sont tout simplement demandés: « qu’est-ce qu’on peut faire ici en tant que français ? »
Finalement, c’est le marché de la boulangerie qui s’est avéré être à leurs yeux le plus opportun. Boulangers ? Chefs d’entreprise ? Ils ne l’étaient pas au départ, ils ont appris sur le terrain.

Au Chili, c’est possible de démarrer à partir de rien, même si les recommandations et les contacts avec les locaux feront bien évidemment gagner du temps. Joël a démarré en se disant: « Au pire si ça ne marche pas, c’est de l’argent perdu, c’est tout. »

« Il faut arrêter d’avoir des oeillères et regarder ce qui se fait dans d’autres pays.

« Arrêtez de dire qu’il n’y a pas de boulot, et voyagez !« 

La ChocolatineBoulangerie française

choco

Publicités

Innover quand on est à l’étranger

Histoire d’un entrepreneur qui a su innover dans son métier de base en allant au Chili

Vincent a eu l’occasion de connaître le Chili et il y a vu les opportunités dans son métier de cultivateur de pommes. Il s’est associé avec un entrepreneur déjà présent au Chili pour lancer son projet, même si « l’entrepreneuriat au Chili, c’est du sport ».

Ce qui l’a motivé, c’était de faire quelque chose de différent de ce qui se faisait habituellement dans son métier. Il a innové et exporte en fait un produit semi-terminé, intéressant pour tous les acteurs.

Aux personnes qui pensent que ce n’est pas écologique d’exporter des pommes, il répond que son concept permet d’économiser 10% en poids grâce à son modèle innovant, et il travaille sur l’efficacité énergétique, pour avoir un véritable impact. Au-delà de l’empreinte carbone, il travaille avec des locaux dans des logiques de gagnant-gagnant, en donnant leur chance à de petits producteurs de façon à faire progresser tout le monde en même temps.

« Un projet c’est une stratégie, un financement, et des personnes pour le mettre en route »

AndinexiaProduction et export de pommes

andinexia

De la danse à l’entrepreneuriat

Histoire d’un danseur qui s’est reconverti en entrepreneur

Frédéric a fait une carrière de danseur. Puis un jour, il a eu envie de passer à autre chose, tout en poursuivant sa démarche artistique.

Il a cherché un pays pour s’installer, et c’est à Buenos Aires qu’il a ouvert son Hôtel Boutique.

Il a su créer un lieu à son image, son univers, en accord avec lui-même, où le monde entier se retrouve. Il porte d’ailleurs bien son nom, « l’Hôtel Rendez-vous ».

Frédéric n’a pas choisi d’entreprendre pour le côté business, simplement pour donner un sens à sa vie.

« Se planter, ça veut dire quoi ? C’est un chemin de vie. »

Hôtel Rendez-vous Buenos AiresHôtellerie

rdv

Rencontre avec une entrepreneuse argentine !

Histoire d’une entrepreneuse argentine, parfaitement bilingue en français !

En plus d’avoir le mérite d’être entrepreneuse, Andrea peut se vanter de parler un très bon français.

Elle a créé son entreprise avec son frère, dans le recyclage d’ordinateurs et d’objets électroniques, car elle trouve un réel sens avec le côté environnemental de sa création.

Au risque de s’ennuyer, elle donne également des cours sur l’entrepreneuriat.

« Lo importante es animarse, nada más que eso. »

ReciclargRecyclage de matériel informatique

recyclarg

Interview d’un entrepreneur qui a choisi Mendoza

Histoire d’un entrepreneur voyageur

Jérôme Constant a tout d’abord voyagé, avant d’identifier un pays dans lequel il souhaitait entreprendre. Finalement, c’est l’Argentine qu’il a choisie dans les années 2000, car selon lui les opportunités sont plus importantes dans un pays en crise. Ensuite, il a opté pour la restauration pour marquer sa différence. Il n’était bien évidemment pas du tout restaurateur de formation.
C’est souvent une caractéristique des entrepreneurs français de l’étranger, qui ont vu dans d’autres pays une opportunité forte de marquer leur différence, même s’ils n’étaient pas expérimentés dans un métier.

Jérôme est parti d’absolument rien, en commençant d’abord par créer de toute pièce le lieu, de ses mains.

L’entrepreneuriat et l’international permettent de prendre les choses dans l’autre sens, de réaliser des choses que l’on aurait pu croire impossible en restant chez nous…. Jérôme en est un excellent exemple.

« Si votre entourage essaye de vous détourner de votre projet, écoutez vos convictions ! »

Anna BistroRestauration

Tout savoir sur l’entreprise : www.annabistro.com

anna

Interview d’un entrepreneur belgo-grec devenu argentin

Histoire d’un entrepreneur… pas comme les autres !

A moitié entrepreneur, à moitié belge, mais toutes les rencontres sont intéressantes !! Surtout avec un parcours comme ça… Belgo-grec, économiste de formation, Richard a eu un parcours plus qu’atypique, dans de nombreux pays.

A 35 ans, il en a eu marre de la finance, il a créé une boite d’édition multimédia. Il a gagné 5-6 prix pour sa production, sur CD-Rom !! (oui oui !), puis a participé à différents projets pour finalement arriver en Argentine dans la régulation de services publics, sans savoir ce que c’était !

Un projet entrepreneurial atypique, un entrepreneur qui finalement travaille dans une structure, mais toujours à l’étranger et dans une dynamique de développement très forte.

« Il faut être en accord avec soi-même, le reste suit. »